top of page
Rechercher

Chronique: Agrotopia - Olivier May - Editions Okama



4ème de couverture :


« À la suite du décès de son oncle Serge, Solène, une jeune ingénieure agronome, rejoint sa mère à Agrotopia, une communauté écolo des Alpes valaisannes. C'est alors qu'une catastrophe alimentaire mondiale éclate : des germes incontrôlables dans les semences OGM poussent les dirigeants de la communauté à boucler la vallée. Mais les autorités et la multinationale responsable de la catastrophe se lancent dans une course contre la montre, une lutte pour s'emparer de leur précieuse banque de semences traditionnelles. La communauté parviendra-t-elle à assurer sa survie tout en portant secours à l'Humanité ? »


En voilà une dystopie originale, et terriblement d’actualité ! Et si nous nous retrouvions face à une pénurie alimentaire ? Olivier May a osé non seulement se poser cette question, mais il a choisi d’y apporter des réponses à travers un super roman. À mon humble avis, le pari a été remporté haut la main puisque j’ai passé un très bon moment de lecture avec cette histoire originale et menée part une plume de qualité.


Si vous le connaissez déjà un peu, vous savez sans doute que Monsieur May n’a plus à prouver sa légitimité dans le monde de l’écriture. Moi, même si je m’en doutais un peu, j’en ai eu la confirmation en lisant « Agrotopia ». Dans ce récit qui se déroule en Suisse (quel plaisir de se retrouver dans un lieu géographique connu ! <3 ), on suit l’histoire de Solène qui, suite à un drame familial, se retrouve dans la communauté Agrotopia, un regroupement de personnes qui prône la permaculture et l’agriculture biologique dans l’espoir d’avancer dans leur vie dans un meilleur respect de la nature et de l’environnement. Une fois qu’elle a rejoint cette communauté, le drame éclate : les cultures au niveau mondial sont contaminées par des germes incontrôlables, et la pénurie alimentaire menace. Agrotopia, qui possède une banque de graines, se retrouve confrontée à un choix crucial : fermer ses portes pour garantir la survie de ses propres membres, ou les ouvrir pour prêter mains fortes au reste de l’humanité ?


La force de ce roman, c’est sans conteste les recherches poussées d’Olivier quant à la permaculture et à l’agriculture biologique qui donne une cohérence certaine au récit. Le « et si » qui peut facilement prendre place dans la tête des grands rêveurs se transforme en un cauchemar effrayant dont on se passerait volontiers ! :-p Second point positif : les personnages ! Variés, travaillés, attachants avec leurs qualités tout comme leurs défauts, on a plaisir à les côtoyer tout au long de l’histoire. Enfin, dernier point pour moi et non pas des moindres, la plume efficace et précise d’Olivier. On sent largement l’expérience accumulée au fil des nombreux romans de l’auteur et on suit sa prose avec délice !


Attention ! Si vous êtes fanatiques d’action et de grand suspens, vous risquez d’être un petit peu déçus avec ce livre. Le récit se déroule d’une manière plutôt narrative, avec des sauts dans le temps qui nous servent assez rapidement des réponses à des questions soulevées plus tôt dans le récit. Pour ma part, cela ne m’a pas dérangée. Ma seule « déception » (mais le mot est un peu fort) est la longueur de l’histoire, un peu courte à mon goût. J’ai aimé l’univers, j’ai trouvé le récit vraiment original et j’ai beaucoup apprécié les personnages, du coup j’aurais aimé pouvoir m’immerger plus longtemps dans cette dystopie qui, selon moi, aurait même méritée d’être beaucoup plus développée, pourquoi pas en une saga constituée de plusieurs tomes.


Un grand merci à Olivier pour cette chouette histoire, je me réjouis de découvrir d’autres de ses romans !

26 vues0 commentaire
bottom of page