Rechercher

Chronique: L'étrange Noël de Sir Thomas - Editions Okama

Dernière mise à jour : 30 janv.


Une silhouette mystérieuse sur la couverture. Un homme bien habillé, coiffé d’un chapeau melon, un parapluie à la main. Voilà tout ce que les 6 auteurs de cette anthologie possédaient pour écrire leur récit, leur vision de ce fameux Sir Thomas.


En ouvrant le livre, je ne m’attendais pas à une telle originalité ! Non seulement j’ai voyagé d’un univers à l’autre, mais j’ai également découvert des plumes qui, pour certaines, m’étaient totalement inconnues. Et quelle découverte !


Marie Javet nous emmène dans un parc d’attractions, et pas n’importe lequel ! On ne le mentionne pas clairement dans le texte, mais c’est sans aucun doute le célébrissime Europapark qui y est mis à l’honneur. On y suit Guillaume et sa famille qui s’attendent à vivre une belle journée de détente…. Jusqu’à ce que tout parte en vrille ! Moi qui me réjouissais d’avoir l’occasion de retourner dans ce parc (honte à moi ! Je n’y suis pas allée depuis 2 ans !!)… eh bien, après la lecture de cette nouvelle, je ne suis plus si pressée ! Une ambiance angoissante alors qu’on évolue dans un univers qui a tout pour faire rêver et prôner un moment d’oisiveté tout à fait agréable… L’auteure a réussi à me surprendre avec la chute de son texte. Je ne vous en dirai pas plus pour ne pas vous spoiler, mais cette nouvelle est menée de main de maître (enfin, de maîtresse, pour le coup).


Olivier May, quant à lui, nous fait voyager dans le passé. Je dois avouer qu’en commençant à lire sa nouvelle, je n’étais pas du tout emballée par l’univers. Et c’est donc là qu’on voit le véritable talent d’un auteur et la richesse de sa plume : je me suis totalement laissé emporter par son récit que j’ai vraiment adoré ! Début des années 1800, en Colombie britannique. Nous entrons directement dans la tête de Sir Thomas pour y découvrir une interprétation tout à fait passionnante du passé de cet homme mystérieux au chapeau melon. On y découvre un gentleman qui succombe à ses pulsions au contact de deux charmantes femmes, une relation qui va nous faire voyager dans un récit historique absolument passionnant. C’est un voyage qui en vaut vraiment le détour !


Nicolas Feuz, grand maître du polar, ne faillit pas du tout à sa réputation par sa nouvelle ! ça fait un bout de temps que j’avais envie de découvrir sa plume. Le faire par le biais d’une nouvelle a un côté plutôt frustrant : on a carrément envie d’en avoir plus ! Dans ce récit, nous suivons Jérémy Kissling,accompagné par son fils, qui se rend à Trapellun pour régler les affaires administratives de son papa décédé. Un petit village logé au milieu de nulle part, dont les habitants (très peu nombreux) sont étranges, mystérieux, peu avenants… Un décor parfaitement planté pour nous plonger dans une histoire angoissante et palpitante ! Un texte d’une très haute qualité !


Christelle Magarotto propose une nouvelle très déconcertante… dans le bon sens ! Comme pour celle d’Olivier May, je n’ai pas croché au début, mais finalement je me suis laissé embarquer par le personnage principal, et plutôt par l’absurdité de son aventure qui a fini par me faire vraiment rire. C’est un texte à prendre au 36ème degré, je dirais, mais pas que ! Il fait sourire par son côté absurde, mais il met également le doigt sur des vérités bien trop présentes dans notre société. Dans les grandes lignes, on suit un dealer de weed qui opère sous couverture de vendeur de bibles qui est poursuivi par un cartel et qui finit, à contre-cœur et plus par un malheureux hasard, par monter sa propre église de hippies. Dit comme ça, ça parait un peu fou, non ? Eh bien croyez-moi, ça vaut vraiment la peine de plonger dans cet univers !


Olivia Gerig donne vie à Sir Thomas par le biais d’une légende. Bien que tout à fait différente, elle m’a fait un peu penser à celle de « La dame blanche ». Un homme au chapeau melon qui fait du stop et qui, si on le voit, nous mène à la mort. Elle amène subtilement un vieillard et une famille, qui semblent être de parfaits inconnus bien qu’ayant de lointains liens de parenté, à se rencontrer. Un récit bien mené avec des personnages intelligemment construits qui offrent une nouvelle très sympa à lire !


Et pour finir, je décerne à Catherine Rolland mon coup de cœur de cette anthologie ! J’ai vraiment ADORE son récit ! Dans ce dernier, Sir Thomas est un Extracteur, autrement dit un personnage qui doit guider les gens lorsqu’arrive leur mort. Sauf qu’il n’est pas très doué pour ça…Tellement peu doué qu’il en vient à assassiner un homme par erreur, pensant qu’il s’agissait de celui mentionné dans son dossier et ne voyant pas son trépas se produire…Beaucoup d’humour dans ce texte, une vision du paradis et de tous les protagonistes liés (archanges, un Jésus hors du commun, etc…) vraiment originale et décalée, le tout menée par une plume bien aiguisée, riche et agréable à lire. Un pur moment de délice !


Vous l’aurez compris, cette anthologie publiée par les éditions Okama doit absolument figurer dans votre bibliothèque ! 😉

47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout